21/01/2014

Votre Blogueuse de Nandrin dans le Proximag de cette semaine 20 janvier 2014

proximag 20 janvier 2014c.JPG Appelée parfois femme rousse qui sourit tout le temps ou femme high-tech, Jeannick Piron est avant tout une femme passionnée.

Passionnée par sa famille, par l’informatique, par sa région, le Condroz et par son village, Nandrin à qui elle offre sans compter une vitrine sur la toile mondiale.

«Le Condroz, c’est mes racines, là où je suis née. La mentalité, les gens, la ruralité, la nature… tout me parle.

Même le soleil me paraît plus beau.» Si vous en doutiez encore, Jeannick Piron est bel et bien amoureuse de sa région.

Passionnée également d’informatique, elle est devenue depuis quelques années une bloggeuse acharnée.

«J’ai commencé un premier blog en 2000. Maman d’un enfant autiste, j’ai souhaité partager mon expérience sur le net».

Membre des Amis de la Romane, elle développe un autre blog afin de mettre en avant les activités de ce comité.

Suivra en 2005 le blog Nandrin mon village plutôt axé sur des infos pratiques. En 2011, le blog renaît sur une nouvelle plateforme et devient Nandrinblog.

Avec ce projet, «je me suis engagée comme bloggeuse 100% bénévole. Pour moi, donner aux autres, c’est se donner à soi-même.»

explique-t-elle. 

Nandrinblog, ce sont des infos et des actualités locales, des photos, des vidéos, des reportages sur les artisans… et plus de 2000 visiteurs par jour en moyenne venus de Nandrin mais aussi du Canada ou d’Arabie saoudite.

Entièrement bénévole, Jeannick ne compte pas ses heures pour offrir à Nandrin et à ses habitants une vitrine sur le net avec une envie: «je voudrais tant que les gens voient le Condroz à travers mes yeux».

Pour son investissement, Jeannick a reçu divers prix dont celui du social 2012 de la Fondation Christian Blavier.

0476 211 775 - www.nandrin.blogs.sudinfo.be

article de 

02/01/2014

il y a un an la neige sur Nandrin

paysage sous la neige nandrinoiseDepuis quelques jours Nandrin est recouvert d'un blanc manteau si vous avez des photos vidéo clichés à partager n'hésitez pas à les envoyer piron.jeanine@skynet.be

voici quelques photos perso janvier 2013


paysage sous la neige nandrinoise

22:09 Écrit par Piron Jeannick dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : il y a un an la neige sur nandrin |  Facebook |  Imprimer | | |

Bonne année 2014 à vous et vos familles ici à Nandrin et dans le monde !!!

Bonne année 2014 Blog de Nandrin Jeannick Piron.jpg

En mon nom, au nom de ma famille et du blog Nandrin Clic ici 

Bonne année à vous, que les 365 jours à venir vous apportent joie, bonne humeur et bonne santé… Mes vœux de bonne année 2014 pour vous et vos familles et les personnes que vous aimez...

Que la nouvelle année qui s’annonce soit un doux poème de vie.

Je vous remercie d'avoir été de plus en plus nombreux à suivre le blog Sudinfo Nandrin.

L'information gratuite sur notre commune réalisée bénévolement par votre blogueuse, par amour de notre beau village et sans rien attendre en retour.

Je reconnais que mon orthographe n'est pas des plus parfaite. Faute avouée est à moitié pardonnée ne dit-on pas ?!!!

Aussi je vous rappelle que le blog est là pour vous aussi et gratuitement pour faire vos annonces d'activités ou toutes autres infos concernant notre beau village.

Le blog de Nandrin Sudinfo est une vitrine ouverte sur la vie locale et associative, n'hésitez pas de l'utiliser par la même occasion,l'image d'une commune où il fait bon vivre.


Nous ne vieillissons pas d'une année sur l'autre, nous nous renouvelons chaque jour. Emily Dickinson 
 
Le bonheur pour une abeille ou un dauphin est d'exister, pour l'homme, de le savoir et de s'en émerveiller. Jacques-Yves Cousteau

22:08 Écrit par Piron Jeannick dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voeux nandrin, jeannick piron |  Facebook |  Imprimer | | |

14/10/2013

Nandrin un an après !!!

Nandrin un an après !!! Merci pour le groupe "Pour Nandrin "

DSC_1470.JPG

Il y a tout juste un an aujourd'hui, vous avez décidé de nous faire confiance le groupe de" Pour Nandrin" avec 3 élus aux élections communales Marc Evrard Bogdan Piotrowski Jeannick Jeanine Piron.

 


Encore Merci à vous !!!

18/09/2013

Le ministre Furlan casse une décision de la majorité Article dans le Journal La Meuse

la meuse 18 septembre 2013 Clic ici.JPGL’opposition « Pour Nandrin » a de quoi se réjouir.

 Son courrier, envoyé au ministre Furlan pour dénoncer le changement de la composition du conseil communal à l’IDEN (Intercommunale de Distribution d’Eau de Nandrin), n’est pas resté lettre morte.

Il a même reçu une réponse favorable.

«Le ministre des pouvoirs locaux nous a donné raison : la décision du conseil communal du 14 mai dernier n’est pas légale.

Changer la représentation politique de la majorité à l’IDEN après la date butoir, c’est interdit. Le ministre a donc cassé la décision du conseil communal, que nous avions dénoncée à l’époque.

Je suis donc très satisfait», souligne Marc Evard, du groupe « Pour Nandrin. » En réalité, pour siéger dans les intercommunales, chaque élu peut s’apparenter à un parti politique (MR, PS, cdH, Ecolo...) ou à sa liste communale, en l’occurrence Expressions commune(s). Des petits calculs sont donc souvent de mise pour représenter au mieux les intérêts de son groupe. Rien d’illégal, tant que le changement de composition n’intervient pas après le 1er mars.

C’est l’amère expérience que la majorité nandrinoise a faite.

«Je prends acte de l’arrêté du ministre.

 La décision est invalidée malgré les avis favorables que la tutelle nous avait donnés oralement. Nous retiendrons la leçon et demanderons désormais un écrit. Cette décision ne rend ni le secrétaire communal ni moimême heureux et l’opposition « Pour Nandrin » doit sabrer le champagne mais voilà... Puisqu’il faut 2 administrateurs PS et 2 autres EC à l’IDEN, Monsieur Pollain et moi-même iront donc siéger à la place de M. Pire et M. Brassels, puisque nous sommes les seuls à nous être apparentés au PS.

J’aurais préféré qu’un colistier monte à ma place, non pas parce que j’ai trop de mandats mais pour une question d’agenda», déclare Michel Lemmens, le bourgmestre de Nandrin, qui note que le ministre ne réagit pas aux allégations de l’opposition « Pour Nandrin » qui le «traînent dans la boue. » Dans son arrêté du 13 septembre, le ministre annule la décision du Conseil communal mais ne prévoit pas de sanction.

la meuse 18 septembre 2013 Clic ici.JPG

Article de ANNICK GOVAERS pour le journal La Meuse Huy-Waremme du 18 septembre 2013

Le ministre Furlan casse une décision Article dans Vers l'Avenir

alerte.jpgNANDRIN - Le ministre Furlan vient de casser une décision prise par le conseil communal de Nandrin. L’opposition Pour Nandrin lui avait envoyé un recours.

 

C’est un des deux recours qu’a introduit l’opposition Pour Nandrin. Et celui-là a fait mouche puisque le ministre des pouvoirs locaux Paul Furlan vient d’invalider une décision prise par le conseil communal nandrinois.

Le topo? Le 18 décembre de l’année dernière, le conseil communal acte les déclarations d’apparentement de chaque élu. Les 27 et 29 avril cependant, quatre membres du conseil introduisent de nouvelles déclarations d’apparentement avec, en vue, la désignation des représentants nandrinois au sein de l’IDEN, petit intercommunale. Déclarations sur lesquelles le conseil communal est amené à se prononcer le 14 mai. C’est une simple prise d’acte sauf que l’opposition Pour Nandrin ne l’entend pas de cette oreille. La raison? «Ils ont modifié leurs membres. M. Brassels, historiquement écolo, a alors été étiqueté PS, explique le conseiller Marc Evrard. On a estimé qu’ils changeaient les règles du jeu.» Une modification des apparentements alors que ceux, issus des autres communes, et donc les clefs de répartition étaient connus. «Ils jouaient au lotto après avoir pris connaissance des bons chiffres…»

Pour Nandrin a dès lors introduit un recours auprès du ministre Furlan qui vient de suivre son argumentation. Car la majorité ne pouvait modifier les déclarations individuelles d’apparentement après le 1er mars, date limite à laquelle elles doivent être transmises aux intercommunales. La délibération du conseil de Nandrin du 14 mai «viole dès lors la loi. La délibération prise par le conseil par laquelle il revoit sa délibération du 18 décembre et modifie la composition du conseil communal en ce qui concerne l’IDEN est dès lors annulée», écrit le ministre Furlan.

Une décision qui laisse le bourgmestre Michel Lemmens très perplexe. «Car nous avions pris nos renseignements auprès de l’administration des pouvoirs locaux et on nous avait dit qu’il n’y avait pas de problème.» Sa surprise a été d’autant plus grande quand il a appris la décision du ministre Furlan.«Je suis quelqu’un de parole. On me dit que c’était d’accord, que je pouvais y aller…» Alors? Daniel Pollain et Michel Lemmens n’auront d’autre choix que de siéger au sein de l’intercommunale. Ce qu’ils n’avaient guère le temps…

Article de Catherine Duchateau 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

C.Du

10:05 Écrit par Piron Jeannick dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le ministre furlan casse une décision |  Facebook |  Imprimer | | |

« 3 000 € de subsides ? C’est trop ! »Article dans Vers L'Avenir !!!

jazz 3000.JPGNANDRIN - Alors que le programme des Fêtes de Wallonie doit être présenté aujourd’hui,la polémique sur la subsidiation de Arts Nandrin, elle, a commencé.

 

Les deux groupes d’opposition grincent des dents sur le coup de pouce financier que la Commune a octroyé à l’ASBL organisatrice de ce premier festival, Arts Nandrin. Un subside de 3 000€ a été voté lors du dernier conseil communal. Trop, bien trop, dénoncent de concert PourNandrin et Tous Ensemble, au regard des subsides octroyés aux autres ASBL de la commune.

Ce qui les titille, c’est la création toute récente de cette ASBL (les statuts ont été déposés le 23 août 2013) et qu’elle n’a de Nandrinois que le siège social, l’établissement Chez Pol.«Les fondateurs sont de Verlaine, Ombret, Liège, du Grand-Duché du Luxembourg, liste Benoît Ramelot (Tous Ensemble) Sur base de quelle légitimité cette ASBL, qui n’a encore rien prouvé, demande-t-elle des subsides? Et qui plus est, un tel montant? Aucune association de Nandrin ne reçoit autant alors que certaines œuvrent depuis des années. La Commune accorde de 125 à 1 000€ maximum.»

Le conseiller Marc Evrard (Pour Nandrin) enchaîne: «Que cette ASBL fasse d’abord ses preuves, nous démontre que son festival tient la route.»

Un « droit d’entrée » aux Fêtes de Wallonie

Pour le bourgmestre Michel Lemmens, la polémique n’a pas lieu d’être. Tout simplement parce que la Commune est en grande partie à l’initiative de l’événement, dans le cadre des Fêtes de Wallonie. «La Province de Liège nous a sollicités pour que Nandrin propose un événement. Le collège a donc planché sur des idées. Plusieurs manifestations potentielles ont été évoquées. On s’est finalement arrêté sur un festival qui mettrait en avant le patrimoine de Nandrin et le jazz. Nous avons activé nos contacts et nos réseaux, au départ de Nandrin. Une réunion s’est tenue avec les différents contacts pour affiner le concept. L’ASBL est née dans ce cadre et avec cet objectif. Ces 3 000€, c’est en quelque sorte un droit d’entrée aux Fêtes deWallonie. Oui, les organisateurs ne sont pas de Nandrin. Mais ils sont plus largement actifs dans le domaine de la musique et de l’événementiel et reconnus dans leur milieu. Ils arrivent avec un bagage de sérieux qui permet de leur faire confiance. C’est un subside de démarrage pour un projet qui est budgétisé à 12 500€.»

Et la Commune en profite pour préciser: il est bien question de faire de ces Fêtes de Wallonie un événement récurrent sur Nandrin.

Article de Sabine Lourtie 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

10:03 Écrit par Piron Jeannick dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 3 000 € de subsides ? c’est trop |  Facebook |  Imprimer | | |

10/09/2013

Nandrin: un projet d’une nouvelle administration

eh.JPGNANDRIN - 1,8 million d’€, c’est le projet de construction d’une nouvelle administration communale qui sera présenté au conseil ce soir.

Un conseil communal de haute importance se déroulera ce soir à Nandrin. Dans le plan d’investissement 2013-2016, le bourgmestre présentera un projet de construction d’une nouvelle administration communale. Estimation du projet: 1,8 million d’€.

«On parle d’une note d’intention, défend le bourgmestre, Michel Lemmens. On a préparé cette fiche en un mois.»

N’y a-t-il pas d’autres priorités dans la commune qu’un projet mastodonte tel que celui-là? Le bourgmestre justifie ce choix par le fait qu’il faut rentrer des projets dans le cadre du plan triennal. Rénover des rues à Villers-le-Temple, c’est primordial, assure-t-il. Mais il y a trop d’incertitudes autour de ce dossier car le PASH n’a pas encore été déterminé «et on est donc en stand-by.»

Une crèche communale, rénover la maison de village de Villers-le-Temple? «Oui mais on pourrait aller chercher d’autres subsides.»

Après avoir balayé ces réflexions, le dossier de la maison communale est arrivé dans les débats.«C’est un projet plus conséquent: rassembler les deux administrations communales.» Sur la place Ovide Musin, l’administration est répartie en deux bâtiments distants de quelques mètres. «Ce projet est dans l’air depuis des années.» C’est ainsi que l’écopasseur a planché sur le projet: il a déterminé l’espace qui serait nécessaire à la réalisation du projet. «Il nous faut autant de bureaux, deux toilettes, une toilette pour les PMR, un ascenseur...» Soit une superficie estimée de 856 m2 . «Mais ce n’est que purement théorique. On en est vraiment à l’épreuve zéro.»

La volonté du collège est de construire un bâtiment passif. «C’est vital de rassembler tout en un seul lieu.» Le bourgmestre espère même pouvoir financer le projet sans devoir injecter directement des deniers communaux. «C’est une vision utopique et optimiste du projet, confirme-t-il. L’idée, c’est d’avoir un coût quasi nul. On pourrait revendre le bâtiment du CPAS et les terrains autour.»

Le projet consisterait aussi en la destruction du bâtiment abritant le cabinet du bourgmestre: «c’est un bâtiment des années 50-60. C’est une catastrophe énergétique.»

Au budget 2014, un montant de 150 000 € sera inscrit pour les premiers frais d’études.


Article de Emmanuel Huet pour le journal Vers L'avenir du 10 septembre 2013 

voir l'article en ligne

 http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

Nandrin: un projet d’une nouvelle administration


«On se rend compte de la mégalomanie du collège.

 

2013-09-10 10.34.45.jpg« De la mégalomanie ! »


NANDRIN - « Ce projet sort de nulle part. La proposition n’a jamais été débattue en conseil communal. Elle ne figure pas dans le programme de la majorité, regrette Marc Evrard, conseiller Pour Nandrin.

Et là, on nous balance un projet ficelé, avec des plans précis, une estimation de budget. Le collège a camouflé le dossier. »

Le conseiller s’interroge sur la portée de cet investissement alors qu’on sort d’un énorme dossier sur le site du Péry. «Sur le fond, ce projet est un non-sens. On vient d’aménager une nouvelle place, et on vient tout remettre en chantier. Et puis comment peut-on s’engager dans un dossier mégalomane de 1,8 million d’euros alors que les nouveaux terrains de foot pour 2,5 millions d’euros ne sont pas encore réalisés et qu’on vient de fermer une crèche communale pour des raisons budgétaires? Pour cette nouvelle administration communale, des subsides ont été trouvés à hauteur de 320 000€ mais il reste 1,5 million d’euros à aller chercher…»

En creusant le dossier, Marc Evrard a relevé quelques détails. «On se rend compte de la mégalomanie du collège. Ils ont notamment prévu un… réfectoire pour les échevins. Ils sont… quatre échevins! Où va-t-on?»

Et d’annoncer la couleur: « demain, au conseil communal, nous demanderons des explications et nous nous opposerons au projet.»

Article de Sabine Lourtie pour le journal Vers L'Avenir du 10 septembre 2013

Voir l'article en ligne .

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

La majorité projette de construire un nouveau bâtiment place Ovide Musin

admi.JPG

 

DSC09590.JPGOn en est encore au stade des intentions et de la réflexion, mais le projet pourrait bien voir le jour. Selon le croquis réalisé par l’écopasseur de Nandrin, le bâtiment qui abrite (notamment) le bureau du bourgmestre serait rasé pour laisser place à un nouvel édifice passif, flambant neuf, et plus fonctionnel.
 Coût: 1,8 million d’euros.


Il y a quelques semaines, la majorité nandrinoise a reçu une bonne nouvelle, sous forme d’un subside conséquent de 335.000 euros de la part du ministre Furlan.
 A condition d’expliquer l’affection judicieuse du montant.
«Soit on décidait d’investir dans les voiries à égouttage prioritaire.
Or, le PASH (plan d’assainissement par sous-bassin hydrographique) pour Villers-le-Temple et Saint-Séverin n’est pas encore sorti.
 Ça n’allait donc pas. Soit on sélectionnait de petites infrastructures administratives ou sociales de quartier (pas des écoles, dit la circulaire). 
On a hésité entre une partie de l’administration communale et la maison de village de Villers-leTemple», explique Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.
Ce qui a orienté le choix de la majorité ? «Il fallait investir plus de 700.000 euros pour obtenir les 335.000 euros de subsides. 
On n’aurait peut-être pas atteint la somme avec la maison de village. »
Avec l’administration communale, place Ovide Musin, pas de problème puisque le montant estimé du nouveau possible bâtiment s’élève à 1.800.000 euros.
C’est l’écopasseur de Nandrin, nouvellement engagé, qui a été chargé d’établir un croquis de l’édifice neuf espéré, en fonction des besoin des agents communaux.
 Ainsi, 856 m2 sur deux étages seraient bâtis, à la place de l’actuel bâtiment des années 1960 (celui du milieu sur la photo).
 Il y aurait une douzaine de bureaux pour les services du CPAS (au rez-de-chaussée) et les finances, le receveur, les échevins,le bourgmestre, le directeur général, le secrétariat (au premier étage). 
Plus un ascenseur, une cafétéria, une salle pour les réunions du Collège et une nouvelle salle du Conseil communal.«Mais ce n’est qu’une idée, sur base des éléments connus. Si demain le PASH sort, cela changerait la donne ! », nuance le bourgmestre. 
L’idée est donc de regrouper les services communaux et ceux du CPAS, actuellement situés dans un parc boisé, rue Tige des Saules. «En revendant ce bien, on récupérerait des sous pour d’autres projets. 
Regrouper les services permettrait également une plus grande efficacité grâce aux synergies et des économies estimées à 50.000 euros/an», poursuit Michel Lemmens.
Le bâtiment serait passif, ou du moins autosuffisant en énergie, avec des panneaux photovoltaïques, une pompe à chaleur...
Bref, un meilleur bilan que la maison communale actuelle, très gourmande en énergie.
«L’étape suivante serait de prévoir 150.000 euros au budget pour l’étude et la désignation d’un architecte. »
Dans un contexte sensible suite à la fermeture de la crèche sociale des Canailloux, en juillet dernier, nul doute que le plan d’investissement communal 2013-2016, soumis au vote ce soir à Nandrin, soulèvera de vifs débats... 
 
Voir article en ligne

Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal Huy Waremme du 10 septembre 2013

admart.JPG

06/07/2013

Pour Nandrin veut un conseil

6 juillet pour nandrin.JPG

Clic sur l'image pour agrandir 

1005940_10201282714820148_441051042_n.jpg

Clic sur l'image pour agrandir 

12:29 Écrit par Piron Jeannick dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pour nandrin veut un conseil |  Facebook |  Imprimer | | |

05/07/2013

« La crèche est nécessaire pour nos citoyens »

« La crèche est nécessaire pour nos citoyens »Marc Evrard, conseiller communal du groupe « Pour Nandrin », dans l’opposition a décidé de communiquer hier pour rebondir sur l’affaire de la crèche communale.

En effet, dans les pages de notre journal de ce jeudi, nous vous annoncions la décision prise par la majorité nandrinoise de fermer la crèche devenue trop coûteuse.

Une annonce qui a fâché le groupe de l’opposition.

« C’est déjà très cavalier d’annoncer cela dans la presse avant même que la décision ne soit votée au CPAS, et sans même tenir informé le Conseil communal.

D’autant plus que la décision intervient juste au début des vacances, sans aucune concertation ».

De plus, l’opposition critique la décision politique en tant que telle : « Ils n’ont rien fait depuis le début de leur législature.

 La première chose qu’ils décident, c’est négatif. M. Lemmens se vante d’avoir réduit la dette communale, il fait des investissements, les infrastructures sportives, mais il ne veut pas ajouter 100.000 euros pour cette crèche.

C’est paradoxal quand on sait que le Gouvernement annonce la création de 1000 places pour les enfants dans les mois à venir ».

Le conseiller ajoute qu’il trouve l’attitude du bourgmestre déplacée : « Il rejette la faute sur l’ancien président du CPAS, alors qu’à l’époque, il était échevin des finances. 

Il connaissait les comptes. 
Il aurait aussi pu s’en rendre compte si les subsides n’avaient pas été demandés.

 C’est une défense un peu facile à mon avis ». 

Article écrit par N.B Pour le Journal La Meuse du 5 juillet 2013

« La crèche est nécessaire pour nos citoyens »


04/07/2013

FERMETURE DE LA CRECHE COMMUNALE « Les Canailloux » : quand NANDRIN sacrifie ses enfants !

alerte.jpgFERMETURE DE LA CRECHE COMMUNALE « Les Canailloux » : quand NANDRIN sacrifie ses enfants !

 

 

C’est avec consternation et indignation ensuite que le groupe politique de l’opposition

« Pour Nandrin » vient d’apprendre que lors du conseil du CPAS de ce jeudi 4 juillet, la majorité politique « Expressions Commune(s) »  PS-ECOLO-CDH a décidé de fermer, de manière définitive, la crèche communale « Les Canailloux ».

Les familles des jeunes enfants avaient été, en effet, convoqués ce jeudi à 18 heures pour être informés les premiers,  par le bourgmestre M. LEMMENS et la présidente, B. ZUCCA, d’une décision  qui devait être prise lors dudit conseil, réuni à partir de 20 heures.

Consternation et indignation d’abord que la fermeture de cette crèche ait été annoncée dans la presse de ce jeudi 4 juillet quand les membres du conseil du CPAS n’ont pas encore, lors d’un vote,  émis de décision officielle.  

Consternation et indignation toujours dans la mesure où, à peine 7 mois après son installation à la direction de la commune, la nouvelle majorité dont les partis CDH et ECOLO, particulièrement attachés aux valeurs familiales et à la promotion de la petite enfance qui forme l’ossature de la nouvelle politique de bonne gouvernance à Nandrin ne  fait ni dans le sentiment ni dans la « transparence » (point 4.3 du Contrat pour une bonne gouvernance de notre commune du programme d’Expressions Commune(s).

En supprimant cette institution publique, le PS et ses alliés viennent, en peu de temps, de détruire ce que ce parti (qui se revendique proche des gens, souvent les plus modestes) et le MR avaient construit à la satisfaction générale de la population, depuis des années.

Consternation et indignation enfin  quand on sait qu’au dernier conseil communal du 24 juin, le bourgmestre M. LEMMENS se vantait d’avoir ramené la dette communale de 3 millions d’euros à moins de 900.000 euros, au point d’avoir été qualifié par la presse locale de « bon élève de la classe » et que cette même majorité n’a pas la volonté, voire n’est pas capable de consacrer … 100.000 euros pour rénover les infrastructures de crèche des Canailloux , comme l’exigeait le service régional d’incendie.

Consternation et indignation face au constat, alors que la presse titrait, le 2 mai dernier, à propos des infrastructures sportives du Péry, « coût total : 2,6 millions d’euros dont 800.000 euros de parts communales, que la majorité CDH-ECOLO-PS n’a même pas jugé bon, devant une situation qu’elle ne pouvait ignorer, de tenter de réorienter ses affectations financières, tout en préservant les engagements anciens.

Aujourd’hui, le groupe « Pour Nandrin » constate que la fermeture des Canailloux va engendrer la perte de 6 emplois locaux dont 5 temps pleins et met de nombreuses familles nandrinoises dans de grandes difficultés à la veille des vacances, précisément à moment où le Gouvernement wallon (PS-ECOLO-CDH) vient d’annoncer la création, pour les années à venir, de centaines de places de crèche : un comble !

Plus qu’une erreur politique, cette décision anti-sociale est une FAUTE et démontre que le groupe « Expressions Commune(s) a, dans ce domaine comme dans d’autres, abusé de la (petite) confiance que l’électeur lui a accordée, en octobre 2012.

Aussi, le groupe « Pour Nandrin » s’associe à la détresse des familles touchées par cette décision politique irresponsable ainsi qu’ à celle des membres du personnel communal « remercié ». Il les assure de leur soutien actuel et futur.

« Pauvre» Nandrin, sous la bannière  PS (dont M. LEMMENS et B. ZUCCA)-CDH-ECOLO ) !

J. PIRON, B. PIOTROWSKI et M. EVRARD, conseillers communaux de « Pour Nandrin »

Fin de la crèche communale de Nandrin

ccag.JPG« Les Canailloux » coûtent trop cher : la structure fermera définitivement ses portes cet été

La nouvelle qui était dans l’air depuis quelques jours vient d’être confirmée. 
La crèche communale de Nandrin, « Les Canailloux », ferme ses portes définitivement. « C’est un abysse financier », confirme le bourgmestre, Michel Lemmens.
Quatre employées et neuf bambins doivent être recasés au plus vite.

«Une immense lacune administrative. »
«Carrément une faute grave. »
 Le bourgmestre socialiste de Nandrin, Michel Lemmens, ne mâche pas ses mots à l’égard de l’ancien président du CPAS, Guy Mottet (aujourd’hui dans l’opposition) et de l’ex-secrétaire du CPAS,Eric Lomba (qui a démissionné de son poste, en juin 2012). 
Le nœud du problème ?
Le CPAS (dont dépend la crèche) de l’ancienne majorité n’a pas introduit de dossier pour renouveler les points APE (Aides à la Promotion de l'Emploi) auprès de la Région wallonne.
 Une perte sèche de 84.000 euros, selon le mayeur. 
Une bourde que reconnaît Guy Mottet (MR, à l’époque dans la majorité avec le PS, NDLR) : «Oui, le secrétaire du CPAS n’a pas transmis la dema de.
 J’assume l’erreur de mon secrétaire même si le président n’est pas responsable de l’échéancier », déclare-t-il.
Le Nandrinois s’oppose néanmoins à la fermeture de la crèche communale, la seule de l’entité. «Même si elle est déficitaire, cela reste un service aux citoyens qu’il faut maintenir », appuie-t-il.
Un avis que ne partage pas le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens. «Ce n’est pas un gouffre financier, c’est un abysse !, lance-t-il.
Cette subvention est définitivement perdue, on ne la recevra plus pour les années à venir.
 Cette crèche coûte 120.000 à 150.000 euros par an au CPAS de Nandrin pour 6 enfants (le taux d’occupation moyen) et 4 employées. Cela signifie que chaque bambin de la crèche coûte 20.000 euros par an à la collectivité. 
C’est énorme, on ne peut pas l’accepter. »
 
La goutte qui aurait fait déborder le vase est la visite récente des pompiers dans la crèche, ce chalet qui date de la guerre.
«Ils ont relevé la possibilité de traces d’amiante, la nécessité d’installer des portes coupe-feu etc. 
Il y en a pour 100.000 euros de travaux !». Une remise aux normes jugée trop chère par la commune.
Forte de ces éléments alarmants, la majorité a décidé de fermer définitivement la crèche des « Canailloux ». Elle le sera pour le 1er septembre au plus tard.
Le bâtiment ne sera pas rasé, il devrait servir aux scouts ou aux pensionnés, après quelques petits travaux.
Mais quid des bambins et des accueillantes ?
Il n’y aura pas de licenciement sec, assure le mayeur.
«L’aide familiale restera au CPAS, une puéricultrice pourrait être engagée à l’école de Villers-le-Temple pour l’accueil extra-scolaire.
Et la halte-garderie de Flémalle cherche deux puéricultrices. » Quant aux enfants, les parents devront faire preuve de débrouillardise. 
«Je me suis renseigné, il y a une capacité de repli à Flémalle, plus les crèches privées et mamans ONE de Nandrin qui a, je le rappelle, un très bon taux de couverture d’accueil préscolaire (63 %).»
Pour les familles qui auraient du mal à assumer financièrement la transition entre une  crèche publique et privée, le CPAS de Nandrin (et peut-être celui des communes alentours concernées) devrait les aider. 
Dans le futur, Nandrin n’exclut pas d’ouvrir une nouvelle crèche communale.
«Via un appel à projets dans le cadre du plan Cigogne 3, pour obtenir des subventions.
Mais cela prend du temps, deuxtrois ans environ. Trop longtemps pour pouvoir maintenir l’actuelle crèche. 
On pourrait aussi réfléchir à une structure mi-publique, mi-privée.
Si le projet est retenu, il devrait passer au Conseil communal en septembre ou en octobre. »
Ce soir, Michel Lemmens et Béatrice Zucca (présidente du CPAS) rencontrent les parents d’enfants et les accueillantes des « Canailloux » pour leur annoncer officiellement la nouvelle et discuter des modalités de la fermeture. 
Article de ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse H-W du 4 juillet 2013


Du côté des parents d’enfants, c’est la consternation.
 La nouvelle de la fermeture des « Canailloux » s’est répandue comme une traînée de poudre jusqu’à leurs oreilles paniquées. 
«On travaille tous les deux. La petite est inscrite depuis trois semaines, elle s’est habituée à l’endroit.
 Il va falloir tout recommencer. Pour l’inscrire à Nandrin, on s’y était pris 10 mois à l’avance. 
Comment retrouver une place ailleurs dans un si court délai, aux jours qui nous conviennent ? !», s’exclame une maman qui prospecte déjà les autres crèches du coin, en vain. 
Sans oublier le surcoût d’une crèche privée.
Les accueillantes s’inquiètent aussi de leur avenir et regrettent cette décision.
«C’est petit ici, donc très familial.
On s’est beaucoup investi dans cette crèche qui existe depuis 9 ans.
C’est un véritable déchirement. On voudrait connaître la date exacte de la fermeture car cette incertitude est invivable nerveusement. »

11:23 Écrit par Piron Jeannick dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fin de la crèche communale |  Facebook |  Imprimer | | |

La dette a diminué de près d’un tiers en 2012

la dette a diminué de près d’un tiers en 2012Les Conseils communaux de Nandrin sont d’ordinaire plutôt tendus.
 Celui de mardi soir a connu son lot d’échanges et d’interpellations habituel. 
Mais sur les comptes 2012, personne n’a bronché (l’ancien partenaire MR, désormais scindé en deux partis, est aujourd’hui dans l’opposition).
L’échevin des finances (une fonction qu’il occupait déjà sous la précédente majorité) et bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens (PS) s’est fendu d’une présentation des chiffres sur grand écran, à l’aide d’un Powerpoint.
«Je rappelle qu’il s’agit d’un cliché au 31 décembre 2012 et d’un bilan de l’ancienne majorité », glisse-t-il en préambule.
Nandrin s’en sort bien. A l’ordinaire, le résultat budgétaire 2012 se chiffre à 303.359 euros.
 Un montant plus bas que prévu. « Le retard dans l’enrôlement de l’IPP fait baisser nos recettes. » A l’extraordinaire, on atteint 95.486 euros. «Les exercices cumulés ordinaire et extraordinaire sont à l’équilibre. »
De plus, «le patrimoine immobilier de la commune est en croissance (+ 50 %) alors que la valeur du patrimoine traditionnel diminue d’année en année.
 C’est un signe positif», note le mayeur.
L’endettement global atteignait 6 millions en 1994 et 2,5 millions en 2006. Au 31 décembre 2012,on arrive à 891.000 euros «sans compter les recettes de l’IPP et le retard de paiement du Service régional d’incendie de Huy (entre 300.000 et 400.000 euros)»,
nuance Michel Lemmens. Bref, la dette a diminué de près d’un tiers, à Nandrin.
 «On passe d’un endettement de 30 % à 4 %, ce qui est une norme plus qu’acceptable.
Le plus gros effort a été fait dans les législatures 1995-2000 et 2006- 2012.La dette est désormais maîtrisée. »
D’après le bourgmestre, la masse salariale est maîtrisée et le taux de nomination est optimum. 
ANNICK GOVAERS

07/06/2013

6 mois plus tard, « Pour Nandrin » dresse un bilan

 

  • Source: lavenir
  • ph.JPG


    • Sarah JANSSENS

NANDRIN - Quelques mois après le début de la nouvelle législature, «Pour Nandrin» s’inquiète pour l’avenir de la commune. Le bourgmestre, quant à lui, reste serein.

 

Trois arguments ont été avancés par l’opposition «Pour Nandrin» pour justifier leur mécontentement après ces 6 mois de législature. Marc Evrard, documents à l’appui, constate plusieurs dysfonctionnements dans la commune. «Des élucubrations d’un parti qui n’a pas gagné les élections», estime Michel Lemmens.

«Premièrement, la majorité ne respecte pas les circulaires ministérielles», commence Marc Evrard. Une circulaire prévoyait effectivement l’arrêt définitif du choix des désignations pour les intercommunales (ici en l’occurrence IDEN) le 1er  mars. «Or un changement a été effectué le 27 avril», continue le chef du parti «Pour Nandrin». «Le problème n’est pas tant ce changement de noms mais bien l’atteinte à la bonne gouvernance que constitue le fait de ne pas respecter cette circulaire.»

Afin de ne pas en rester là, le parti a décidé d’envoyer un mail au ministre Paul Furlan pour constater ce manquement. Michel Lemmens réfute: «nous nous étions renseignés avant de changer ces noms auprès du cabinet Furlan. C’était faisable selon certaines précautions. Nous pensons les avoir prises. Si ce n’est pas le cas et que le ministre invalide notre décision, tant mieux pour eux, nous rechangerons les noms. Vont-ils sortir le champagne pour la cause?»

Le projet éolien en cause

La commune a interdit l’accès aux salles communales à l’association «Alter éolien», un groupe voulant se réunir pour discuter de l’impact des éoliennes sur la vie des citoyens. «Le ROI datant de 2008 n’autorise pas le collège communal à mettre des salles à disposition d’association à caractère environnemental», se justifie le bourgmestre. «C’est le comble pour une majorité composée d’écolo!», constate Marc Evrard. «Le groupe Pour Nandrin se bat pour l’expression citoyenne. Il était notre devoir d’agir dans le cas présent», continuet-il.

«C’est plus vicieux que ça», répond Michel Lemmens. «Le règlement de la location des salles n’est pas changeable comme ça», justifie le bourgmestre. «De plus, les enquêtes publiques vont être lancées et des réunions officielles auront lieu. J’ai d’ailleurs téléphoné aux responsables de l’association pour leur proposer du mobilier communal pour leur réunion, ils ont compris ma position.»

Des ordres du jour trop lights

«En 6 mois, nous n’avons ni voté le ROI, ni la politique générale, ni le service régional d’incendie. La plupart des communes avoisinantes les ont voté depuis longtemps» avance enfin «Pour Nandrin».«Les Nandrinois les ont élu pour un programme. Où est-il?»

«Nous leur avons déjà expliqué plusieurs fois qu’en raison de changements de règlements à la région, certains points ont du être reportés, répond le bourgmestre. En ce qui concerne notre politique générale, elle s’inscrit dans le cadre d’un PST et sera prête en octobre. Le collège avance beaucoup. Les décisions ne sont pas prises à leur niveau, et c’est ça qui leur pose problème. Ils ne comprennent pas qu’avec leur attitude, ils sont un frein colossal à tous les dossiers sur lesquels on avance», conclut-il.

Source 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

Location de salles : « Pas tous égaux »

pn 7 juin.JPGSix mois après l’installation du nouveau conseil communal, l’opposition « Pour Nandrin » tenait à tirer un premier bilan de la mandature. 

Les trois élus ne sont pas contents.

«Les ordres du jour des conseils sont fort maigres : nous n’avons pas grand-chose à nous mettre sous la dent», souffle Marc Evrard, conseiller depuis 18 ans. 

Et de noter que ni le règlement d’ordre intérieur ni le conseil consultatif des aînés n’ont pas encore été renouvelés, contrairement à la commune voisine de Tinlot.

La colère des conseillers d’opposition s’articule autour de deux dysfonctionnements» :  
la composition politique du conseil communal en ce qui concerne l’IDEN (société de production et de distribution d'eau potable). «Au dernier conseil du 14 mai, ils ont modifié les déclarations individuelles d’apparentement politique actées lors de la délibération du 18 décembre 2012. 

Or, la circulaire du ministre de tutelle Furlan prévoit que cette composition doit être arrêtée avant le 1er mars et est valable pour toute la législature, soit six ans. 

C’est aussi inscrit dans les statuts de l’IDEN.
Ce que la majorité fait, c’est un peu comme jouer au Lotto au lendemain du tirage ! Deux PS devaient aller à l’IDEN, ici on fait passer une Ecolo pour une PS car les deux socialistes prévus ne veulent plus y aller. 

C’est de la manipulation», clame Marc Evrard.
Le groupe « Pour Nandrin » a envoyé une lettre au ministre wallon et lui demande d’invalider cette révision et de sanctionner à la fois le bourgmestre et le secrétaire communal «pour ne pas avoir veillé à la légalité des décisions prises. »

 La réservation d’une salle communale pour l’association « Nandrin Alter Eolien ».

 «Des riverains nandrinois, dont plusieurs scientifiques, auraient aimé tenir une réunion sur les éoliennes, en plus de celle récemment organisée par la commune à Saint-Séverin.

 Or, le collège a refusé de leur louer une salle sous prétexte que le règlement n’autorise pas la mise à disposition des salles pour les associations à caractère environnemental.
 Règlement que nous avions proposé, en vain, de revoir », s’écrie Bogdan Piotrowski qui avait déposé «au nom de l’association » la demande de location à la commune. 
L’opposition crie à l’abus de pouvoir. 

Article écrit par ANNICK GOVAERS pour le Journal La Meuse Huy-Waremme du vendredi 7 juin 2013
LE BOURGMESTRE
« N’importe quoi pour se faire remarquer »
Michel Lemmens (Expressions commune(s)), le mayeur de Nandrin, réagit : «La modification des appartenances individuelles ne change rien à la représentation de l’IDEN.
 Nous avons pris nos assurances auprès du ministre. 
C’est hypocrite de la part de « Pour Nandrin » puisque Bodgan Piotrowski se déclare lui-même de plusieurs couleurs : Pour Nandrin, MR et CDF (chrétiens démocrates francophones).»
 Quid de la salle refusée ? «Quand on loue une salle, c’est sous le patronage de la commune.
On ne peut pas se permettre de semer la confusion dans l’esprit des Nandrinois.
 De plus, cela pourrait vicier les procédures légales en cours.
Ne pas inviter le promoteur du projet à cette réunion pourrait inciter celui-ci à se retourner contre la commune par un recours. « Pour Nandrin » fait n’importe quoi pour se faire remarquer. » 

location de salles : « pas tous égaux »


16/05/2013

Obsolète le règlement de location de salles ?

16 mai 2013.JPG

dans le Journal La Meuse du 16 mai 2013

Sur le Blog Nandrin Sud info clic ici

salle 16 mai 2013.JPGLe point a été soulevé par l’opposition au Conseil communal
Le Conseil communal qui avait bien commencé s’est achevé dans la mauvaise humeur,mardi soir. 
L’ambiance s’est dégradée lorsque l’opposition « Pour Nandrin » a présenté son point complémentaire : un tout nouveau règlement de location des salles communales. 
« L’actuel est obsolète et mal conçu »,ont-ils lancé. 
« Ce n’est pas votre rôle, vous ne faites pas partie de l’exécutif », a rétorqué le bourgmestre.

Depuis les élections (et même avant), l’ambiance n’est pas au beau fixe entre la majorité EC et l’opposition
« Pour Nandrin » et plus particulièrement entre les deux figures de proue, Michel Lemmens et Marc Evrard, pourtant anciens partenaires de majorité. 
Mardi soir, les deux hommes ont de nouveau cultivé les échanges houleux.
Au centre du débat, le règlement sur la location des salles communales.
Le groupe « Pour Nandrin » a présenté sa propre version remaniée.
 «L’actuel règlement a fait son temps, il doit être amélioré.
 Il a été créé en 2008 sur base de rien.
Aujourd’hui, il y a de plus en plus de salles à Nandrin.
Il faut que tous les citoyens soient égaux», pointe Marc Evrard.

Et Bodgan Piotrowski d’énoncer les changements à apporter : «Une liberté d’accès à toutes les associations sans discrimination.

 L’ancien règlement exclut celles à objectif environnemental ; la possibilité de réserver par téléphone avec confirmation par écrit dans les trois jours ; une énumération des conditions de refus selon des critères définis ; la fixation d’un délai de réponse aux demandeurs (10 jours ouvrables et au lieu des 30 actuels) ; l’obligation d’obtenir l’autorisation du Collège même si on fait partie du personnel communal ; inscrire un droit à la location».

Ce à quoi le bourgmestre Michel Lemmens a répondu : «Je ne suis pas contre le fait que vous travailliez mais il y a un exécutif dans cette commune, et c’est le Collège.

Ce n’est pas un toilettage que vous proposez mais un tout nouveau règlement.

 Or, l’actuel est un règlement type de la Région wallonne et validé par la tutelle.
 On n’élabore pas un règlement tout seul dans son coin, il fait l’objet d’une réflexion approfondie avec divers intervenants. 
Sachez par ailleurs que personne, même membre du personnel, n’a pu utiliser une salle sans demander l’autorisation expresse du Collège ou du bourgmestre.
Et nous n’avons jamais refusé de demande de location (sauf quelques bals) introduite dans un délai normal. 

Dix jours pour répondre, c’est trop peu en cas de jours fériés.
 
Bref, vous utilisez des termes exagérés pour dire n’importe quoi. »

«Vous voyez dans toutes mes interventions une attaque personnelle…», glisse Marc Evrard. 

Le groupe « Pour Nandrin » n’a finalement pas soumis le point au vote du Conseil. 

Article écrit  ANNICK GOVAERS dans le Journal La Meuse papier H-W 16 mai 2013

Réaction du Groupe "Pour Nandrin"


Nous nous permettons de réagir car, une fois de plus, nous dénonçons un manque d’objectivité et d’impartialité de certains faits qui ont été retenus pour la rédaction de cet article ainsi que dans l’interprétation de certains autres. 

Contrairement à ce qu’il y est affirmé, le Conseil communal a très mal commencé. En effet, le premier point mis à l’ordre du jour par le groupe EC avait pour objectif de tenter de modifier la répartition des mandats au sein du conseil d’administration de l’IDEN et ce, en parfaite contradiction avec l’article 16 §3 des statuts de cette intercommunale, en parfaite opposition à l’article L1523-15 §3 al.3 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et en totale opposition avec le prescrit de la circulaire ministérielle du 25 mars 2013 relative à l’installation des nouveaux conseils d’administration au sein des intercommunales.

Face à la dénonciation de ces irrégularités, le bourgmestre et le secrétaire communal ont considéré que le point mis à l’ordre du jour relevait d’une simple prise d’acte et qu’en définitive, les modifications proposées n’auraient pas besoin d’être présentées au vote du Conseil pour être adoptées par celui-ci; faisant suite à quoi, le bourgmestre a empêché toute prise de parole à certains conseillers de l’opposition.

Nous avons alors introduit une demande écrite pour qu’il soit mentionné dans le procès-verbal de la réunion que nous nous « étonnions qu’un point dont la régularité juridique peut être mise en cause soit présenté à l’ordre du jour du Conseil afin d’être approuvé par celui-ci et que le point dont il est question a été considéré comme acquis sans qu’il soit présenté au vote du Conseil ».

Faisant suite à cette demande, M. Lemmens a fait procéder à une interruption de séance. Après s’être concertés pendant près de 10 minutes, les membres du groupe « Exp. Commune(s) » ont voté à l’unanimité en faveur du rejet de cette mention au sein du PV de la réunion.

Il va de soi qu’une plainte à l’encontre de la plupart de ces agissements sera déposée dans les prochains jours auprès du Ministre Furlan.

C’est donc bien d’emblée que l’ambiance a été plombée par le groupe « Exp. Commune(s) » lors de ce Conseil communal et le point relatif à la location des salles, en fin de séance, n’aura jamais été que la cerise sur le gâteau. En effet, nous avons proposé une modification de l’ancien règlement car celui-ci accorde au Collège, en son article 10, de pouvoir « statuer souverainement sur toute demande introduite » et que par ailleurs, ce règlement exclut, en son article premier, toute possibilité de location des salles communales aux associations poursuivant des objectifs exclusivement environnementaux. Les modifications proposées avaient pour objectif de garantir et d’assurer à chaque citoyen une égalité de traitement dans le processus d’acceptation des demandes de location des locaux communaux. Il s’en est suivi une levée générale de boucliers qui rendait impossible toute possibilité d’amendements de notre proposition. Nous avons donc préféré soustraire in extrémis ce point du vote du Conseil pour pouvoir le remettre à l’ordre du jour d’un Conseil ultérieur. Wait and see…

Le groupe "Pour Nandrin"

02/05/2013

Orgueils et préjugés restent de mise ... article dans vers l'avenir du 2 mai 2013

Article dans Vers l'avenirsuite du Conseil Communal du 29 avril 2013Article dans Vers l'avenirsuite du Conseil Communal du 29 avril 2013

Mise à jour : jeudi 02 mai 2013 06h00

Nandrin - Conseil communal

Orgueils et préjugés restent de mise

Source: lavenir clic ici 
  • S.J.

NANDRIN - Malgré la relative unanimité sur les différents points, les couteaux sont toujours tirés entre la majorité et «Pour Nandrin».

 

C’est un conseil en apparence très calme qui s’est déroulé lundi soir à la maison communale de Nandrin. La majorité annonçait l’accès à 790 000 € de subsides pour le terrain synthétique du Pery. Le plan de cohésion sociale a été voté à l’unanimité. Et outre l’abstention de «Pour Nandrin» quant au renouvellement du conseil consultatif des aînés – trop tardif selon eux -, le conseil se clôturait une heure plus tard.

L’impression est tout autre lorsqu’on s’entretient avec chacun des partis.

Guy Mottet étant absent, «Tous ensemble» est resté assez silencieux lundi soir. Ce n’est pas le cas de Marc Evrard, porte-parole de «Pour Nandrin», qui dénonce le manque de concret à l’ordre du jour depuis le début de la législature. «On nous reproche de faire beaucoup de bruit pour rien. Mais quand il n’y a pas de grain à moudre, la machine tourne à vide, se justifie-t-il. Les Nandrinois ont voté pour ‘Expressions Communes’grâce à son programme.

Où est-il?»

«Nandrin s’est inscrit dans le programme transversal communal proposé par la Région wallonne. Ce programme doit être établi pour le mois d’octobre.

Nous sommes dans les temps, répond Michel Lemmens. Ce n’est pas parce qu’il y a peu de points qui concernent le citoyen au conseil communal que le collège n’avance pas, bien au contraire.»

Là où Jeannick Piron, la créatrice du groupe «Pour Nandrin», estime qu’un climat sympathique semble s’être installé au conseil, comme si le recours était derrière eux, Michel Lemmens rétorque : «je n’ai toujours pas digéré les accusations qu’on a portées à mon groupe, ni les 7 000 € dépensés pour ce recours et encore moins les insinuations incessantes selon lesquelles je m’en mettrais plein les fouilles.» Voilà qui est dit.

S.J.

24/01/2013

Chose rare, la télévision RTC s’est déplacée jusque Nandrin voir la vidéo

div>

48.JPGNandrin a vécu, hier, son premier Conseil communal depuis que le Conseil d’Etat a validé les élections et rejeté le recours de l’opposition « Pour Nandrin ». Une session que d’aucuns espéraient  mouvementée. 

La télévision régionale RTC s’est même déplacée dans la petite commune condruzienne, peu habituée aux caméras.
Article de A G dans la Meuse H-W du 24 janvier 2013

49.JPG

Clic sur l'image pour voir la vidéo 

ou 

Clic ici 


Un « premier » conseil communal sous (haute) tension article dans vers l'avenir du 24 janvier 2013

 

47.jpg

Clic sur l'image pour agrandir



NANDRIN - Mardi soir avait lieule premier conseil communal depuis la validation des élections du 14 octobre. Un conseil quelque peu tendu…

C’était sans doute l’une des questions que se posait beaucoup de monde à Nandrin : comment allait être l’ambiance au premier conseil communal depuis la validation des élections du 14 octobre?

En cette froide soirée d’hiver, une salle comble : la vie politique nandrinoise reprenait donc son cours. Un cours assez tumultueux après que le groupe Pour Nandrin ait introduit un recours quant à la régularité des élections.

Et c’est évidemment sur ce point que le conseil a débuté. Le bourgmestre Michel Lemmens a ainsi communiqué la décision du Conseil d’État, qui a donc bel et bien validé les résultats du scrutin. «Nous sommes un parti démocratique et nous acceptons la décision prise par le Conseil. Il y a eu des irrégularités qui ont été relevées et elles ont été également confirmées par Expressions Commune(s). Pour nous, c’est important qu’ils le reconnaissent», insiste Jeannick Piron, conseillère communale dans l’opposition.

L’élue est même allée plus loin au cours de la soirée. «Ce n’est pas nous qui allons devoir travailler pendant six ans de cette manière et ce n’est pas sur nous que pèse la suspicion», a voulu encore une fois préciser la conseillère au bourgmestre.

Michel Lemmens, lui, s’est dit toutefois serein. «C’est une page qui se tourne. Je n’ai pas de rancœur mais nous avons pris acte des comportements de certains», explique le bourgmestre.

« Nous serons objectifs et critiques »

À l’ordre du jour, d’autres points ont été critiqués par l’opposition, qui se défend néanmoins d’avoir des analyses constructives. «Nous ne critiquerons pas pour le plaisir, nous serons objectifs et critiques», confirme Jeannick Piron.

Et si le ton est malgré tout resté cordial, des tensions étaient quand même bien palpables entre les différents groupes. Une tension présente avant même les élections mais que le recours n’aura certainement pas aidé à apaiser.

Une chose est sûre, après ce «premier» conseil communal, la majorité devra sans doute compter sur une opposition bien musclée.

V. Le.

Paysage sous la neige Nandrinoise

paysage sous la neige nandrinoiseDepuis quelques jours Nandrin est recouvert d'un blanc manteau si vous avez des photos vidéo clichés à partager n'hésitez pas à les envoyer piron.jeanine@skynet.be

voici quelques photos perso janvier 2013


paysage sous la neige nandrinoise

11:00 Écrit par Piron Jeannick dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paysage sous la neige nandrinoise |  Facebook |  Imprimer | | |

28/12/2012

Voeux 2013

jeannock piron2013.jpg

En cette période de fêtes et de fin d'année souvent où l'hypocrisie est à son apogée que cela ne tienne !!! je ne vous souhaite ni plus ni moins que ce que vous me souhaitez en toute sincérité pour cette année 2013 qui se présente à nous....

13:01 Écrit par Piron Jeannick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |

21/12/2012

Conseil Communal le 18 décembre 2012 dans la presse La Meuse Huy-Waremme

ccla meuse 21dec2012.JPG

Clic sur l'image pour agrandir

A Nandrin, M. Lemmens a dû affronter l’opposition lors d’un 1er conseil sous tensions

Mercredi a eu lieu le premier conseil communal nandrinois sous l’égide du nouveau mayeur Michel Lemmens.
Une soirée qui a vite dégénéré puisque sur des questions de budget, la majorité ainsi que les deux groupes de l’opposition se sont entre-déchirés.
Des prises de parole logiques pour certains, un « one-man-show» pour d’autres.
Chacun campe sur ses positions.
Explications.

La séance vient de débuter ce mercredi quand, dans la salle du conseil communal de Nandrin, les élus ainsi qu’une quinzaine de personnes présentes dans le public, voient Michel Lemmens, nouveau mayeur après dix-huit années comme échevin des finances,
commencer à expliquer le tout nouveau budget communal.
Il n’ira pas bien loin puisqu’il sera très vite apostrophé par le porte-parole du groupe de l’opposition « Tous ensemble », Guy Mottet.
«Je savais que j’allais être attaqué de cette manière mais je ne pensais pas que ça viendrait de ce coin-là », nous confie Michel Lemmens.
Si le mayeur a dû essuyer les attaques de Guy Mottet, il avait déjà dû se défendre une première fois, un peu plus tôt dans la soirée, face au groupe « Pour Nandrin ». «Ils sont arrivés et Marc Evrard (porte-parole du groupe, NDLR) m’a directement interpellé
en me disant que son groupe s’abstiendrait de tout vote ou toute décision puisqu’ils avaient déposé un recours concernant les soi-disant irrégularités lors des élections.
 Il ne fallait pas venir alors… », continue le mayeur. Mais là où Michel Lemmens a eu le plus dur de garder son calme, c’est lors des prises de paroles de Guy Mottet concernant le budget qu’il a jugées comme totalement déplacées.
 «Il a essayé de me poser des questions auxquelles je ne savais pas répondre.
 C’était un petit jeu pour lui. Et plus la soirée avançait, plus il gesticulait et était impoli.
J’ai dû le rappeler à l’ordre quelques fois », souligne Michel Lemmens. Guy Mottet, lui, se défend en estimant avoir vécu le conseil de manière intensive.
«C’est certain que j’ai été expressif mais c’est en réaction au bourgmestre qui n’a pas été clair sur le budget et qui ne répondait pas à mes questions, je n’ai en rien été différent ».
En fin de compte, tout le monde regrette que le conseil ait tourné au pugilat.
 Le principal étant de travailler pour la commune.
«Cette fois-ci, ça a tourné à la foire d’empoigne mais je suis sûr que ce ne sera pas tout le temps comme ça.
Je l’espère car quelle image avons nous donné de notre commune aux gens du public… », s’interroge Michel Lemmens.
«Je suis soutenu par mon groupe et je défendrai toujours avec la même détermination mes idées pour le bien de ma commune », conclut Guy Mottet. article de THOMAS BROUX dans le journal La meuse de Huy-Waremme du 21 décembre 2012

MARC EVRARD (POUR NANDRIN)

« Guy Mottet a été un one-man-show à lui tout seul. Il mérite mieux que ça »

Marc Evrard, porte-parole du groupe « Pour Nandrin » emmené par Jeannick Piron, et dans le conseil communal depuis 1994, estime avoir eu un esprit constructif lors de ce conseil. « C’est vrai que nous avions décidé de nous abstenir puisque nous avons lancé un recours
mais nous tenions à nous intéresser et à poser des questions.
Ce que nous avons fait », souligne Marc Evrard.
Par contre, pour l’attitude de Guy Mottet, le porte-parole est moins tempéré que Michel Lemmens. « Je ne le connaissais pas comme ça.
Je le connais depuis 18 ans et c’est la première fois que je le vois ainsi ».
 Marc Evrad estime que son attitude a été décevante. « Il a été un one-man-show a lui tout seul.
Il gesticulait et interrompait tout le temps comme un enfant mal éduqué.
Ce n’est pas l’homme raisonnable que j’ai connu.
 C’est vraiment dommage de se donner en spectacle comme ça… Guy Mottet mérite mieux que ça », continue- t-il.
Comme pour ses adversaires politiques, Marc Evrard trouve dommage que le conseil communal ait tourné en bagarre verbale.
« J’espère que ça n’arrivera plus car si je n’ai jamais épargné Michel Lemmens, j’estime qu’il a eu une attitude digne face à cette situation.
Je regrette que son premier conseil se soit déroulé ainsi », conclut-il. article de TH.B. La Meuse Huy-Waremme du 21 décembre 2012

Conseil Communal le 18 décembre 2012 dans la presse Vers l'avenir

3.jpg

Convocation du Conseil communal le 18 décembre 2012 dans la presse Vers l'avenir du 20 décembre 2012 article de Emmanuel Huet

NANDRIN - Le budget était à l’ordre du jour du conseil communal. La séance a été animée par la prestation assez folklorique de Guy Mottet.

Qu’on se le dise, les six années à venir ne vont pas être de tout repos à Nandrin au niveau de la vie politique. Mardi soir, le conseil communal s’est réuni pour la première fois sous la présidence du nouveau bourgmestre Michel Lemmens. Il y avait aussi un public assez nombreux, une quinzaine de personnes, dont l’ancien bourgmestre Jospeh Nandrin. Ou l’ancien conseiller, Antoine Biémont.

Face au spectacle présenté par Guy Mottet (Tous Ensemble), certains, dont Joseph Nandrin, n’ont pas tenu le coup jusqu’à la fin. L’ancien mayeur a dû prendre un coup au moral de voir ce conseil communal partir en vrille alors que les interventions des conseillers avaient toujours été bien cadrées par le passé.

Est-ce la faute au nouveau bourgmestre? Non, même s’il a pu être pris en défaut sur l’un ou l’autre point. Comme celui de ne pas avoir inscrit à l’ordre du jour la présentation du rapport annuel d’activités. Mais face à Guy Mottet qui tirait sur tout et qui gesticulait dans tous les sens tel un enfant qui veut se faire remarquer, Michel Lemmens est parvenu à garder son calme tout en recadrant, à de trop nombreuses reprises, le bientôt ancien président du CPAS.

D’entrée de conseil, Marc Évrard, pour le groupe Pour Nandrin, avait déjà donné le ton. «Pour Nandrin s’abstiendra sur tous les points présentés ce soir. Notre groupe a introduit un recours au Conseil d’État par rapport aux élections et ne considère pas, jusqu’à nouvel ordre, la légitimité de notre assemblée.»

Ce qui, en cours de conseil, vaudra une pique décochée par Michel Lemmens : «Monsieur Évrard, votre groupe ne respecte pas la démocratie.» On pourrait ergoter sur la manière dont Pour Nandrin a pris pour principe de se retrancher derrière les problèmes liés au scrutin à Nandrin. Dans l’ensemble, leurs interventions sur le budget étaient constructives. Le groupe avait des questions, il a obtenu des réponses.

De même pour le groupe Tous Ensemble. La plupart des membres se sont intéressés à plusieurs points du budget. À chaque fois, Michel Lemmens leur a fourni une réponse. Mais c’est vraiment avec Guy Mottet, situé face à Michel Lemmens, en opposition directe, que le courant n’est pas passé.

Le budget 2013 n’est pas un budget politique, a rappelé le bourgmestre. Il a été monté en trois jours afin de permettre à la commune de pouvoir fonctionner. Les orientations politiques, fruit du nouveau collège et de ses trois tendances (PS, Écolo et cdH) seront déterminées dans les mois à venir. «Ai-je été appelé pour réaliser le budget, interroge Guy Mottet, toujours membre du collège jusqu’en janvier en tant que président du CPAS. Je n’y ai pas été convié.» Réponse de Michel Lemmens : «vous n’étiez pas présent au collège du 6 décembre. D’ailleurs, on ne vous y voit plus depuis trois mois.»

Guy Mottet continuait en «pinaillant» sur des détails de vocabulaire. Ce qui avait le don d’agacer Michel Lemmens. «Ce n’est pas le cirque Monsieur Mottet. Vous pouvez faire des remarques mais je vous inviterai à rester sobre.» Et dans le public, on entendait les soupirs monter à chaque sortie du président du CPAS. «On n’aurait pas eu à débattre de tout ça si vous nous aviez conviés avant», peste le représentant de Tous Ensemble.

Même du côté de Pour Nandrin, on ne semblait plus trop apprécier le one-man-show de Guy Mottet. S’il s’en amusait au début, Marc Évrard a demandé à ce qu’on respecte le droit de préséance afin d’obtenir la parole. Réaction de Guy Mottet : il ricane. «On ne le reconnaît pas, il est intarissable», remarque Marc Évrard à propos du président de CPAS qui n’était pas spécialement bavard quand il se trouvait dans la majorité. «L’opposition, ça vous change un homme», sourit l’échevin Brassel.

11:04 Écrit par Piron Jeannick dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : conseil communal, dans la presse vers l'avenir |  Facebook |  Imprimer | | |

01/12/2012

Les membres du groupe “Pour Nandrin” vont au bout de leur logique

1 décembre 2012 la meuse 1.JPGIls ne lâchent pas le morceau.
Les membres du groupe “Pour Nandrin” vont au bout de leur logique et ont  introduit un recours devant le Conseil d’Etat, pour faire invalider les élections.
Mercredi, Jeannick Piron, Marc Evrard et Bodgan Piotrowski, du groupe “Pour Nandrin”, ont introduit un recours devant le Conseil d’État,contre la décision du Collège Provincial.
On se souvient, qu’au lendemain de la tenue des élections communales,cette nouvelle formation politique avait introduitun recours devant le collège provincial.
La raison?Ouplutôt les raisons, car ses membre sont établi un relevé de plusieurs irrégularités dans le déroulement des élections, irrégularités que ses membres qualifient de graves.“Nous avons proposé aux autres groupes de se joindre à nous pour introduire le 1er recours devant le collège provincial ”, relève Jeannick Piron. “C’est avec nos deniers,ceux des 17 membres du groupe que nous payons ces démarches ”,faisant ainsi écho aux propos tenus dans nos colonnes par le futur bourgmestre, Michel Lemmens.
Bourgmestre à partir du 3 décembre, oui mais pour combien de temps? Car, les membres de Pour Nandrin comptent obtenir gain de cause.
“Le Conseil d’État nous semble plus objectif pour trancher par rapport au Collège Provincial.
Oui, nous sommes conscients qu’une décision en notre faveur aboutira à retourner aux urnes.
La majorité pourrait basculer. ” Marc Evrard et Jeannick Piron ajoutent: “Depuis le 15 octobre, nous avons de plus en plus de citoyens qui nous rejoignent et nous encouragent à poursuivre. ”Le Conseil d’État devrait statuer d’ici 60jours.
Si Pour Nandrin gagne, les Nandrinois pourraient retourner aux urnes une cinquantaine de jours plus tard (à la mi-mars).
Néanmoins,lundi prochain, à Nandrin comme partout en Belgique, les nouveaux élus du 14 octobre, doivent prêter serment.
Qu’en sera-t-il  àNandrin?  “Notre recours n’est pas  suspensif ”,indique MarcEvrard.
Devant  ce marasme, comment Jeannick Piron, Marc Evrard et Bogdan Piotrowski appréhendent-ils de siéger dès le 3 décembre? “Un peu inquiets parce que le climat est mauvais et ce, depuis bien avant les élections du 14 octobre.
Sinon, nous sommes sereins.
Il faut que l’on retrouve le sens de la mesure,du sang froid,on est dans un jeu politique.
Nous serons attentifs aux citoyens,à informer ceux-ci.
Nous nous baserons sur notre programme, nous nous structurons, avons créé Nandrin Festif pour arriver à financer notre groupe.
 ”Pour Nandrin est impatient  de voir comment les anciens groupes de l’opposition, qui se retrouvent à ce jour dans la majorité,géreront des dossiers tels que ceux des lotissementsou encore les structures sportives.
On l’a compris Pour Nandrin semble bien démarrer une nouvelle campagne électorale.
Article de Sonia K dans la Meuse Huy Waremme du 1 décembre 2012

1 décembre 2012 la meuse2.JPG
«

Eh non, il n’y a pas acharnement de Pour Nandrin.Simplement l’exercice de la démocratie.

vers l'avenir 24 oct cou.JPGNANDRIN - Revotera-t-on à Nandrin? On le saura le 27 janvier.

Eh non, il n’y a pas acharnement de Pour Nandrin.

Simplement l’exercice de la démocratie.

Pour Nandrin a donc déposé son recours au Conseil d’État. Ne se contentant pas de la décision prise par le Collège provincial qui n’a pas retenu ses arguments et a validé le résultat des élections. Un dossier de 19 pages «à peu près le même que notre second mémoire en réplique devant le Collège provincial», explique Marc Evrard, un des trois élus ‘Pour Nandrin’. «Le Collège provincial reconnaît les irrégularités mais il nous a reproché de ne pas avoir fait acter tout cela par procès-verbal, dans les bureaux de dépouillement ou de vote.» Ces remarques, ‘Pour Nandrin’les qualifie d’ «un peu désobligeantes». Et Marc Evrard d’expliquer : «qui devait valider ces irrégularités, les témoins des partis ou les présidents des bureaux? Peut-on reprocher aux pompiers un incendie qu’ils ont éteint?»Et quand bien même ces irrégularités n’ont pas été constatées, cela n’empêche qu’elles ont existé. «Ce qui est important, c’est qu’elles ont eu un impact sur le résultat du scrutin qui nous était défavorable, sur la répartition des sièges et, voire, sur la majorité.»

La décision du Conseil d’État, les membres de Pour Nandrin l’attendent avec impatience. Une décision qui sera plus juridique que politique, estiment-ils. «Plus objective aussi.» Le Conseil d’État a 60 jours pour se prononcer. Donc, avant le 27 janvier, «on saura si on revote ou pas. Si on gagne le recours, Nandrin aura 50 jours pour organiser de nouvelles élections.» Mais on n’en est pas encore là. Et «si on ne remporte pas ce recours, ce sera ‘point à la ligne’.»

Depuis le début de la campagne électorale, le climat politique à Nandrin est tendu. L’annonce des résultats, tout comme d’ailleurs celui de ce recours d’abord au Collège provincial puis au Conseil d’État, n’a pas calmé les choses. Climat tendu et même un peu «haineux». «Un des candidats d’Expressions communes a déposé un mémoire… La façon dont il nous traite dedans est scandaleuse. Il est temps qu’à Nandrin, chacun retrouve son calme et le sens de la raison.» Les deux recours n’ont-ils pas mis de l’huile sur le feu? «Non, il n’y a pas acharnement. Introduire une réclamation, faire appel d’une décision, c’est démocratique. Ce n’est pas de l’acharnement que de vouloir rectifier ce qu’on estime être des irrégularités.»

Lundi, les élus nandrinois prêteront serment. «Et on commencera à travailler.» Non pas à faire de l’opposition bête et méchante mais bien un travail constructif. « On va aussi structurer notre ASBL et activer l’ASBL ‘Nandrin festif’qui sera parallèle à l’association politique. Elle visera à mettre en place nos projets culturels notamment. On va faire fonctionner ‘Pour Nandrin’comme UPN et Nandrin 2000 par le passé.» Deux groupements dont Marc Evrard faisait d’ailleurs partie.

 

  • Source: lavenir
  • Catherine Duchateau

30/11/2012

"Pour Nandrin" espère un retour aux urnes et dénonce un climat détestable

dh.JPGDate: 30/11/2012
Section: REGION
Sous Section: LIEGE  

"Pour Nandrin" espère un retour aux urnes et dénonce un climat détestable

ÉLECTIONS NANDRIN


Pour Nandrin a introduit un recours au Conseil d’État contre la décision prise par la province de Liège de rejeter le recours déposé au lendemain des élections. Le recommandé est parti mercredi.

La motivation de l’avocat de Pour Nandrin reprend les principaux griefs du groupe quant à la tenue des élections.

Des bulletins ont été transportés dans des sachets, 600 bulletins n’ont pas été estampil- lés, l’épouse d’un échevin faisait campagne à l’entrée d’un bureau de vote, le bourgmestre a exigé que les bulletins non estampillés soient comptés et le code de la démocratie locale n’était pas accessible dans 3 des 6 bureaux, c’est ce que dénonce Pour Nandrin. “Nous ne parlons pas de tricherie mais d’irrégularité.

De telles négligences sont inquiétantes dans un pays démocratique”, explique Marc Evrard, le porte-parole du groupe.

Mais pour le groupe , l’heure est aussi aux perspectives.

“Si nous gagnons ce recours et que nous retournons aux urnes, nous allons devoir expliquer aux électeurs pourquoi on y retourne. On sera peut-être pénalisé mais c’est un risque qu’il faut prendre”, poursuit Marc Evrard.

L’après élections n’est pas facile à Nandrin.

“Le climat est détestable.

Je suis étonné de voir à quel point on nous traite de fous furieux alors que nous sommes dans une démarche qui est tout à fait légale”, raconte-t-il.

Même au conseil, ce ne sera pas facile. “Le bourgmestre dit que nous faisons une opposition destructive alors que nous n’avons encore rien fait”, continue le porte-parole.

En attendant, les membres de la liste attendent la décision du Conseil d’État en étant persuadés d’avoir déposé un dossier solide.

“Je pense que notre dossier est sérieux. Nous attendons que le Conseil d’État rende une décision juste et pas une décision politicienne”, conclut d’ailleurs Marc Evrard.

Article  de A. Vbb.  dans DH.be30 /11/2012 

24/10/2012

Plusieurs irrégularités ont été constatées lors des élections. «Pour Nandrin» a déposé un recours hier après-midi.

vers l'avenir 24 oct cou.JPGNANDRIN - Plusieurs irrégularités ont été constatées lors des élections. «Pour Nandrin» a déposé un recours hier après-midi. Suffisant pour revoter?

Le dossier prend forme et, si les faits sont avérés, ils pourraient reconduire les Nandrinois aux urnes. La semaine dernière, nous évoquions la volonté des deux groupes d’opposition, Tous Ensemble et Pour Nandrin, d’aller en recours contre le déroulement des élections.

On s’était focalisé sur les 610 bulletins qui n’avaient pas été estampillés. Mais, selon Bogdan Piotrowski, nouvel élu Pour Nandrin, les irrégularités sont nombreuses. Et ne sont pas mineures, à son sens. Hier après-midi, le futur conseiller est allé poster le recours. «Le fond des choses, ce ne sont pas les 600 et quelque bulletins non estampillés. Il faut savoir que deux urnes sur les six ne sont pas arrivées au bureau de dépouillement. Tandis qu’une troisième urne est arrivée non scellée.»

Ce sont les deux bureaux de Villers-le-Temple qui ont posé le plus de problèmes. C’est là que les bulletins n’ont pas été estampillés et c’est aussi au départ de ces deux bureaux que les bulletins ont été transportés dans des sacs en plastique. «Il y a eu des motivations fournies par le président du bureau, mais ça ne tient pas la route. S’il fallait recompter les bulletins, on aurait très bien pu remettre les bulletins et resceller l’urne afin que ça reste inviolable pendant le trajet.»

Si les présidents ont failli, qu’en est-il des témoins? «Ils ont partiellement réagi. Cela a été acté.»

Benoît Ramelot, pour la liste Tous Ensemble, nuance la gravité des faits. «Les sachets étaient quand même fermés avec des colsons officiels. On ne les a pas transportés dans des sacs poubelles!»

C’est désormais au collège provincial de se pencher sur le cas nandrinois. Pourrait-on revoter à Nandrin? Le scénario tient la route. Quand on sait que la majorité ne tient qu’à un siège, tout pourrait basculer.

À Nandrin, tout le monde ne sourit pas à l’idée de retourner aux urnes. Avec cette initiative, le groupe Pour Nandrin a autant à perdre qu’à gagner. On sent que la menace de retourner aux urnes est réelle tant les accumulations d’erreurs sont évidentes. Mais on ne serait pas arrivé à ce stade si un président de bureau n’avait pas sciemment mis en péril les élections.

 

«Lorsque tu entreprends quelque chose, sache que tu auras contre toi ceux qui voulaient faire la même chose, ceux qui voulaient faire le contraire et l’immense majorité de ceux qui ne font rien. »
Maxime de Confucius

--------------------------------------------------------------------------------------------

 

NANDRIN - Aucun des deux autres groupes ne nie les fautes de procédure qui ont entaché partiellement le scrutin. Tous Ensemble, le groupe mené par Benoît Ramelot a finalement décidé de ne pas déposer de recours. «Tous Ensemble ne conteste pas et respecte le choix de l’électeur. L’expression de la démocratie même entachée d’un vice formel prime en sa qualité d’intérêt supérieur. Tous Ensemble n’a pas la volonté de renvoyer l’électeur aux urnes mais plutôt de sensibiliser les pouvoirs locaux sur un tel manquement; qu’il s’agit à l’avenir de ne pas répéter pareille erreur et ainsi donner naissance à une coutume locale prohibée.»

Au sein d’Expressions communes, amené à diriger les communes dans les six prochaines années, on rappelle que tous «ces faits avaient été consignés dans les procès-verbaux de dépouillement.» Le groupe se dit serein en attendant la décision du collège.

Où la réponse est plus cinglante, c’est par rapport aux rumeurs qui circulent. Notamment qu’un témoin du groupe aurait accompagné en voiture le président et l’urne non scellée. «Ces insinuations, les faits parlent d’eux-mêmes et démontrent qu’il s’agit d’une rumeur malveillante et malsaine.»

À Nandrin, c’est évident, on ne voit pas encore le bout du tunnel. L’analyse va même plus loin, les élections provinciales pourraient aussi être remises en question. Et cela pourrait concerner tout le canton et avoir des incidences jusqu’au collège provincial.

Article de EH Vers l'avenir du 24 octobre 2012

 

plusieurs irrégularités ont été constatées lors des élections

Clic sur l'image pour agrandir

Le groupe “Pour Nandrin” a déposé hier un recours en invalidation des élections communales
de Nandrin auprès du Collège provincial.
Ce dernier a maintenant 30 jours pour statuer sur la validité de ce recours. “Le dossier envoyé se
compose de 23 pages, ce qui est nécessaire pour développer les six moyens sur lesquels se base ce recours
”,déclare MarcEvrard,le porte parole de “Pour Nandrin”.
Pour rappel, les différents témoins de parti sont constaté desirrégularités lors du dépouillement des votes
le 14 octobre. La totalité des bulletins provenant du bureau de Villersle-Temple – Yernée, soit 623 bulletins,
étaient notamment non estampillés,c’est-à-dire qu’ils ne portaient pas le cachet des élections. “De plus,ils sont arrivés dans des sacs au bureau de dépouillement ”, précise Marc Evrard.
“Ces votes n’auraient pas dû être pris en compte et, pourtant,sous l’insistance du président principal du bureau de Nandrin et du bourgmestre sortant, Joseph Nandrin, ils ont été comptabilisés. ”
Le groupe “Pour Nandrin” dénonce aussi l’attitude de la femme d’un candidat de la liste ExpressionsCommune(s) qui ouvrait la porte de ce même bureau de vote aux électeurs en citant son nom et qui avait rapporté l’urne au bureau de dépouillement avec le président du bureau de vote.
 “L’urne du bureau de vote n°1 a aussi été envoyée non scellée alors que dans 3 bureaux sur 6, le code de démocratie local n’était pas présent.
Cela fait beaucoup.
Nous ne parlons pas de triche mais nous dénonçons des irrégularités ”, conclut Marc Evrard.
“PourNandrin” a décroché trois sièges au Conseil communal.
Mais il manque au groupe quinze voix pour chiper un siège à Expressions Commune(s), qui détient la majoritéabsolue(10sièges).

Le groupe Tous Ensemble a, lui, décroché 5 sièges et a décidé de ne pas introduire de réclamationau près du Collège Provincial.
“À défaut de réclamation,nous faisons état publiquement que la négligence à la loi peut stimuler la fraude électorale et interpellons nos élus communaux sur cet aspect”, indique
Benoît Ramelot.
Mais tous ces résultats seront invalidés si le recours est accepté.
L’électeur nandrinois devrait alors certainement retourner aux urnes.

Article de CW et CHC

 


13/10/2012

La fin d'une grande aventure notre 1 er campagne l'Expression citoyenne et peut être .....

73204_1633716373040_6937530_n.jpgJ'ai appris qu'il n'était pas toujours suffisant de pardonner aux autres,il faut apprendre à se pardonner soi-même.
J'ai appris que les diplômes affichés au mur ne font pas nécessairement de nous des humains décents.
J'ai appris qu'il est très difficile d'être gentil pour ne pas blesser les sentiments d'autrui
tout en restant ferme pour ce que l'on croit.
J'ai appris que l'on ne peut pas forcer quelqu'un à nous aimer,tout ce que l'on peut faire, c'est d'être quelqu'un qui peut être aimé.

J'ai appris que l'on continuait d'avancer même après avoir pensé qu'il nous était impossible de le faire.
J'ai appris que l'on pouvait faire une petite chose en un court instant et que celle-ci pouvait nous donner des maux de tête pour la vie.
j'ai appris que la vie valait la peine d'être vécue.
J'ai appris à dire je t'AIME mais aussi Merci mes ami(e)s à lundi ♥ ;0)
l'expression citoyenne,pour nandrin,piron jeannick
Clic sur l'image pour l'agrandir