10/10/2012

Réponse aux attaques contre Jeannick Piron dans la Presse

Jeannick Piron N°1 Pour Nandrin.jpgfc.jpgCertains politiques frustrés que le citoyen découvre leurs comportements peu scrupuleux vers leur électorat essayent de diaboliser mes propos dans la presse afin de jouer sur le coté de la sensibilité émotionnelle des gens pour récupérer des voix qu'ils perdraient !!!

Normal ils n'ont rien trouvé d'autres pour critiquer ma liste et si j'ai cité le nom d'un homme ce n'est pas contre l'homme c'était parce qu’il était le représentant d'un groupe pendant 5 ans 1/2 .

Et quand un homme endosse une image publique même après la mort il peut  en répondre .

Tous les hommes politiques morts ne sont pas égaux alors aux vues des propos dans la presse ou  sur certains médias.

Si J'avais eu des propos injurieux je m'en serais excusée .


Et quand on n'a plus qu'à diaboliser des propos qui n'ont rien de méchants, diffamatoires juste une constatation d'un bilan  je me dis que je fais vraiment peur pour jouer sur la corde de la sensibilité .

Mais je les remercie car ils prouvent bien en me critiquant qu'il n'y a aucun accord avec mon groupe pour leur garantir une majorité absolue.

Ne cite-t-on pas Proust,Voltaire,Einstein ou Mitterand et même Michel Dardenne !!!

Et comme le journaliste du journal ne me donne pas le droit de réponse lorsque je lui ai signifié la demande je le fais via Facebook et sur le blog de Pour Nandrin.

Commentaires

le monde de la politique est un monde de requins ou il faut montrer qu'on a les dents longues, nager rapidement si l'on veut s'attaquer aux petits poissons, trouver ses failles, et ne pas avoir peur de bousculer d'éventuels concurents, bref, certains croient que tous les coups sont permis, c'est maintenant bientôt l'heure de vérité, j'espère que les citoyens à mon exemple feront la part des choses...

Écrit par : piron. pierre | 10/10/2012

la liberté de la presse, quand on lit l'article, on sent le traquenard émotionnel, en prime ne pas accepter que l'auteur d'une soit disant attaque sur une personne décédée puisse non pas se justifier si elle a ses raisons démontre de quel côté un certain journalisme joue la carte du sens unique...petit, petit, petit, donne envie de rester chez soit le 14 octobre, ou de vomir !!!

Écrit par : piron. pierre | 10/10/2012

Les commentaires sont fermés.