02/05/2013

Orgueils et préjugés restent de mise ... article dans vers l'avenir du 2 mai 2013

Article dans Vers l'avenirsuite du Conseil Communal du 29 avril 2013Article dans Vers l'avenirsuite du Conseil Communal du 29 avril 2013

Mise à jour : jeudi 02 mai 2013 06h00

Nandrin - Conseil communal

Orgueils et préjugés restent de mise

Source: lavenir clic ici 
  • S.J.

NANDRIN - Malgré la relative unanimité sur les différents points, les couteaux sont toujours tirés entre la majorité et «Pour Nandrin».

 

C’est un conseil en apparence très calme qui s’est déroulé lundi soir à la maison communale de Nandrin. La majorité annonçait l’accès à 790 000 € de subsides pour le terrain synthétique du Pery. Le plan de cohésion sociale a été voté à l’unanimité. Et outre l’abstention de «Pour Nandrin» quant au renouvellement du conseil consultatif des aînés – trop tardif selon eux -, le conseil se clôturait une heure plus tard.

L’impression est tout autre lorsqu’on s’entretient avec chacun des partis.

Guy Mottet étant absent, «Tous ensemble» est resté assez silencieux lundi soir. Ce n’est pas le cas de Marc Evrard, porte-parole de «Pour Nandrin», qui dénonce le manque de concret à l’ordre du jour depuis le début de la législature. «On nous reproche de faire beaucoup de bruit pour rien. Mais quand il n’y a pas de grain à moudre, la machine tourne à vide, se justifie-t-il. Les Nandrinois ont voté pour ‘Expressions Communes’grâce à son programme.

Où est-il?»

«Nandrin s’est inscrit dans le programme transversal communal proposé par la Région wallonne. Ce programme doit être établi pour le mois d’octobre.

Nous sommes dans les temps, répond Michel Lemmens. Ce n’est pas parce qu’il y a peu de points qui concernent le citoyen au conseil communal que le collège n’avance pas, bien au contraire.»

Là où Jeannick Piron, la créatrice du groupe «Pour Nandrin», estime qu’un climat sympathique semble s’être installé au conseil, comme si le recours était derrière eux, Michel Lemmens rétorque : «je n’ai toujours pas digéré les accusations qu’on a portées à mon groupe, ni les 7 000 € dépensés pour ce recours et encore moins les insinuations incessantes selon lesquelles je m’en mettrais plein les fouilles.» Voilà qui est dit.

S.J.

Les commentaires sont fermés.