Trois arguments ont été avancés par l’opposition «Pour Nandrin» pour justifier leur mécontentement après ces 6 mois de législature. Marc Evrard, documents à l’appui, constate plusieurs dysfonctionnements dans la commune. «Des élucubrations d’un parti qui n’a pas gagné les élections», estime Michel Lemmens.

«Premièrement, la majorité ne respecte pas les circulaires ministérielles», commence Marc Evrard. Une circulaire prévoyait effectivement l’arrêt définitif du choix des désignations pour les intercommunales (ici en l’occurrence IDEN) le 1er  mars. «Or un changement a été effectué le 27 avril», continue le chef du parti «Pour Nandrin». «Le problème n’est pas tant ce changement de noms mais bien l’atteinte à la bonne gouvernance que constitue le fait de ne pas respecter cette circulaire.»

Afin de ne pas en rester là, le parti a décidé d’envoyer un mail au ministre Paul Furlan pour constater ce manquement. Michel Lemmens réfute: «nous nous étions renseignés avant de changer ces noms auprès du cabinet Furlan. C’était faisable selon certaines précautions. Nous pensons les avoir prises. Si ce n’est pas le cas et que le ministre invalide notre décision, tant mieux pour eux, nous rechangerons les noms. Vont-ils sortir le champagne pour la cause?»

Le projet éolien en cause

La commune a interdit l’accès aux salles communales à l’association «Alter éolien», un groupe voulant se réunir pour discuter de l’impact des éoliennes sur la vie des citoyens. «Le ROI datant de 2008 n’autorise pas le collège communal à mettre des salles à disposition d’association à caractère environnemental», se justifie le bourgmestre. «C’est le comble pour une majorité composée d’écolo!», constate Marc Evrard. «Le groupe Pour Nandrin se bat pour l’expression citoyenne. Il était notre devoir d’agir dans le cas présent», continuet-il.

«C’est plus vicieux que ça», répond Michel Lemmens. «Le règlement de la location des salles n’est pas changeable comme ça», justifie le bourgmestre. «De plus, les enquêtes publiques vont être lancées et des réunions officielles auront lieu. J’ai d’ailleurs téléphoné aux responsables de l’association pour leur proposer du mobilier communal pour leur réunion, ils ont compris ma position.»

Des ordres du jour trop lights

«En 6 mois, nous n’avons ni voté le ROI, ni la politique générale, ni le service régional d’incendie. La plupart des communes avoisinantes les ont voté depuis longtemps» avance enfin «Pour Nandrin».«Les Nandrinois les ont élu pour un programme. Où est-il?»

«Nous leur avons déjà expliqué plusieurs fois qu’en raison de changements de règlements à la région, certains points ont du être reportés, répond le bourgmestre. En ce qui concerne notre politique générale, elle s’inscrit dans le cadre d’un PST et sera prête en octobre. Le collège avance beaucoup. Les décisions ne sont pas prises à leur niveau, et c’est ça qui leur pose problème. Ils ne comprennent pas qu’avec leur attitude, ils sont un frein colossal à tous les dossiers sur lesquels on avance», conclut-il.

Source 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...