04/07/2013

La dette a diminué de près d’un tiers en 2012

la dette a diminué de près d’un tiers en 2012Les Conseils communaux de Nandrin sont d’ordinaire plutôt tendus.
 Celui de mardi soir a connu son lot d’échanges et d’interpellations habituel. 
Mais sur les comptes 2012, personne n’a bronché (l’ancien partenaire MR, désormais scindé en deux partis, est aujourd’hui dans l’opposition).
L’échevin des finances (une fonction qu’il occupait déjà sous la précédente majorité) et bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens (PS) s’est fendu d’une présentation des chiffres sur grand écran, à l’aide d’un Powerpoint.
«Je rappelle qu’il s’agit d’un cliché au 31 décembre 2012 et d’un bilan de l’ancienne majorité », glisse-t-il en préambule.
Nandrin s’en sort bien. A l’ordinaire, le résultat budgétaire 2012 se chiffre à 303.359 euros.
 Un montant plus bas que prévu. « Le retard dans l’enrôlement de l’IPP fait baisser nos recettes. » A l’extraordinaire, on atteint 95.486 euros. «Les exercices cumulés ordinaire et extraordinaire sont à l’équilibre. »
De plus, «le patrimoine immobilier de la commune est en croissance (+ 50 %) alors que la valeur du patrimoine traditionnel diminue d’année en année.
 C’est un signe positif», note le mayeur.
L’endettement global atteignait 6 millions en 1994 et 2,5 millions en 2006. Au 31 décembre 2012,on arrive à 891.000 euros «sans compter les recettes de l’IPP et le retard de paiement du Service régional d’incendie de Huy (entre 300.000 et 400.000 euros)»,
nuance Michel Lemmens. Bref, la dette a diminué de près d’un tiers, à Nandrin.
 «On passe d’un endettement de 30 % à 4 %, ce qui est une norme plus qu’acceptable.
Le plus gros effort a été fait dans les législatures 1995-2000 et 2006- 2012.La dette est désormais maîtrisée. »
D’après le bourgmestre, la masse salariale est maîtrisée et le taux de nomination est optimum. 
ANNICK GOVAERS

Les commentaires sont fermés.