10/09/2013

La majorité projette de construire un nouveau bâtiment place Ovide Musin

admi.JPG

 

DSC09590.JPGOn en est encore au stade des intentions et de la réflexion, mais le projet pourrait bien voir le jour. Selon le croquis réalisé par l’écopasseur de Nandrin, le bâtiment qui abrite (notamment) le bureau du bourgmestre serait rasé pour laisser place à un nouvel édifice passif, flambant neuf, et plus fonctionnel.
 Coût: 1,8 million d’euros.


Il y a quelques semaines, la majorité nandrinoise a reçu une bonne nouvelle, sous forme d’un subside conséquent de 335.000 euros de la part du ministre Furlan.
 A condition d’expliquer l’affection judicieuse du montant.
«Soit on décidait d’investir dans les voiries à égouttage prioritaire.
Or, le PASH (plan d’assainissement par sous-bassin hydrographique) pour Villers-le-Temple et Saint-Séverin n’est pas encore sorti.
 Ça n’allait donc pas. Soit on sélectionnait de petites infrastructures administratives ou sociales de quartier (pas des écoles, dit la circulaire). 
On a hésité entre une partie de l’administration communale et la maison de village de Villers-leTemple», explique Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.
Ce qui a orienté le choix de la majorité ? «Il fallait investir plus de 700.000 euros pour obtenir les 335.000 euros de subsides. 
On n’aurait peut-être pas atteint la somme avec la maison de village. »
Avec l’administration communale, place Ovide Musin, pas de problème puisque le montant estimé du nouveau possible bâtiment s’élève à 1.800.000 euros.
C’est l’écopasseur de Nandrin, nouvellement engagé, qui a été chargé d’établir un croquis de l’édifice neuf espéré, en fonction des besoin des agents communaux.
 Ainsi, 856 m2 sur deux étages seraient bâtis, à la place de l’actuel bâtiment des années 1960 (celui du milieu sur la photo).
 Il y aurait une douzaine de bureaux pour les services du CPAS (au rez-de-chaussée) et les finances, le receveur, les échevins,le bourgmestre, le directeur général, le secrétariat (au premier étage). 
Plus un ascenseur, une cafétéria, une salle pour les réunions du Collège et une nouvelle salle du Conseil communal.«Mais ce n’est qu’une idée, sur base des éléments connus. Si demain le PASH sort, cela changerait la donne ! », nuance le bourgmestre. 
L’idée est donc de regrouper les services communaux et ceux du CPAS, actuellement situés dans un parc boisé, rue Tige des Saules. «En revendant ce bien, on récupérerait des sous pour d’autres projets. 
Regrouper les services permettrait également une plus grande efficacité grâce aux synergies et des économies estimées à 50.000 euros/an», poursuit Michel Lemmens.
Le bâtiment serait passif, ou du moins autosuffisant en énergie, avec des panneaux photovoltaïques, une pompe à chaleur...
Bref, un meilleur bilan que la maison communale actuelle, très gourmande en énergie.
«L’étape suivante serait de prévoir 150.000 euros au budget pour l’étude et la désignation d’un architecte. »
Dans un contexte sensible suite à la fermeture de la crèche sociale des Canailloux, en juillet dernier, nul doute que le plan d’investissement communal 2013-2016, soumis au vote ce soir à Nandrin, soulèvera de vifs débats... 
 
Voir article en ligne

Article de ANNICK GOVAERS pour le Journal Huy Waremme du 10 septembre 2013

admart.JPG

Les commentaires sont fermés.