Un conseil communal de haute importance se déroulera ce soir à Nandrin. Dans le plan d’investissement 2013-2016, le bourgmestre présentera un projet de construction d’une nouvelle administration communale. Estimation du projet: 1,8 million d’€.

«On parle d’une note d’intention, défend le bourgmestre, Michel Lemmens. On a préparé cette fiche en un mois.»

N’y a-t-il pas d’autres priorités dans la commune qu’un projet mastodonte tel que celui-là? Le bourgmestre justifie ce choix par le fait qu’il faut rentrer des projets dans le cadre du plan triennal. Rénover des rues à Villers-le-Temple, c’est primordial, assure-t-il. Mais il y a trop d’incertitudes autour de ce dossier car le PASH n’a pas encore été déterminé «et on est donc en stand-by.»

Une crèche communale, rénover la maison de village de Villers-le-Temple? «Oui mais on pourrait aller chercher d’autres subsides.»

Après avoir balayé ces réflexions, le dossier de la maison communale est arrivé dans les débats.«C’est un projet plus conséquent: rassembler les deux administrations communales.» Sur la place Ovide Musin, l’administration est répartie en deux bâtiments distants de quelques mètres. «Ce projet est dans l’air depuis des années.» C’est ainsi que l’écopasseur a planché sur le projet: il a déterminé l’espace qui serait nécessaire à la réalisation du projet. «Il nous faut autant de bureaux, deux toilettes, une toilette pour les PMR, un ascenseur...» Soit une superficie estimée de 856 m2 . «Mais ce n’est que purement théorique. On en est vraiment à l’épreuve zéro.»

La volonté du collège est de construire un bâtiment passif. «C’est vital de rassembler tout en un seul lieu.» Le bourgmestre espère même pouvoir financer le projet sans devoir injecter directement des deniers communaux. «C’est une vision utopique et optimiste du projet, confirme-t-il. L’idée, c’est d’avoir un coût quasi nul. On pourrait revendre le bâtiment du CPAS et les terrains autour.»

Le projet consisterait aussi en la destruction du bâtiment abritant le cabinet du bourgmestre: «c’est un bâtiment des années 50-60. C’est une catastrophe énergétique.»

Au budget 2014, un montant de 150 000 € sera inscrit pour les premiers frais d’études.


Article de Emmanuel Huet pour le journal Vers L'avenir du 10 septembre 2013 

voir l'article en ligne

 http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF2...

Nandrin: un projet d’une nouvelle administration