21/12/2012

Conseil Communal le 18 décembre 2012 dans la presse La Meuse Huy-Waremme

ccla meuse 21dec2012.JPG

Clic sur l'image pour agrandir

A Nandrin, M. Lemmens a dû affronter l’opposition lors d’un 1er conseil sous tensions

Mercredi a eu lieu le premier conseil communal nandrinois sous l’égide du nouveau mayeur Michel Lemmens.
Une soirée qui a vite dégénéré puisque sur des questions de budget, la majorité ainsi que les deux groupes de l’opposition se sont entre-déchirés.
Des prises de parole logiques pour certains, un « one-man-show» pour d’autres.
Chacun campe sur ses positions.
Explications.

La séance vient de débuter ce mercredi quand, dans la salle du conseil communal de Nandrin, les élus ainsi qu’une quinzaine de personnes présentes dans le public, voient Michel Lemmens, nouveau mayeur après dix-huit années comme échevin des finances,
commencer à expliquer le tout nouveau budget communal.
Il n’ira pas bien loin puisqu’il sera très vite apostrophé par le porte-parole du groupe de l’opposition « Tous ensemble », Guy Mottet.
«Je savais que j’allais être attaqué de cette manière mais je ne pensais pas que ça viendrait de ce coin-là », nous confie Michel Lemmens.
Si le mayeur a dû essuyer les attaques de Guy Mottet, il avait déjà dû se défendre une première fois, un peu plus tôt dans la soirée, face au groupe « Pour Nandrin ». «Ils sont arrivés et Marc Evrard (porte-parole du groupe, NDLR) m’a directement interpellé
en me disant que son groupe s’abstiendrait de tout vote ou toute décision puisqu’ils avaient déposé un recours concernant les soi-disant irrégularités lors des élections.
 Il ne fallait pas venir alors… », continue le mayeur. Mais là où Michel Lemmens a eu le plus dur de garder son calme, c’est lors des prises de paroles de Guy Mottet concernant le budget qu’il a jugées comme totalement déplacées.
 «Il a essayé de me poser des questions auxquelles je ne savais pas répondre.
 C’était un petit jeu pour lui. Et plus la soirée avançait, plus il gesticulait et était impoli.
J’ai dû le rappeler à l’ordre quelques fois », souligne Michel Lemmens. Guy Mottet, lui, se défend en estimant avoir vécu le conseil de manière intensive.
«C’est certain que j’ai été expressif mais c’est en réaction au bourgmestre qui n’a pas été clair sur le budget et qui ne répondait pas à mes questions, je n’ai en rien été différent ».
En fin de compte, tout le monde regrette que le conseil ait tourné au pugilat.
 Le principal étant de travailler pour la commune.
«Cette fois-ci, ça a tourné à la foire d’empoigne mais je suis sûr que ce ne sera pas tout le temps comme ça.
Je l’espère car quelle image avons nous donné de notre commune aux gens du public… », s’interroge Michel Lemmens.
«Je suis soutenu par mon groupe et je défendrai toujours avec la même détermination mes idées pour le bien de ma commune », conclut Guy Mottet. article de THOMAS BROUX dans le journal La meuse de Huy-Waremme du 21 décembre 2012

MARC EVRARD (POUR NANDRIN)

« Guy Mottet a été un one-man-show à lui tout seul. Il mérite mieux que ça »

Marc Evrard, porte-parole du groupe « Pour Nandrin » emmené par Jeannick Piron, et dans le conseil communal depuis 1994, estime avoir eu un esprit constructif lors de ce conseil. « C’est vrai que nous avions décidé de nous abstenir puisque nous avons lancé un recours
mais nous tenions à nous intéresser et à poser des questions.
Ce que nous avons fait », souligne Marc Evrard.
Par contre, pour l’attitude de Guy Mottet, le porte-parole est moins tempéré que Michel Lemmens. « Je ne le connaissais pas comme ça.
Je le connais depuis 18 ans et c’est la première fois que je le vois ainsi ».
 Marc Evrad estime que son attitude a été décevante. « Il a été un one-man-show a lui tout seul.
Il gesticulait et interrompait tout le temps comme un enfant mal éduqué.
Ce n’est pas l’homme raisonnable que j’ai connu.
 C’est vraiment dommage de se donner en spectacle comme ça… Guy Mottet mérite mieux que ça », continue- t-il.
Comme pour ses adversaires politiques, Marc Evrard trouve dommage que le conseil communal ait tourné en bagarre verbale.
« J’espère que ça n’arrivera plus car si je n’ai jamais épargné Michel Lemmens, j’estime qu’il a eu une attitude digne face à cette situation.
Je regrette que son premier conseil se soit déroulé ainsi », conclut-il. article de TH.B. La Meuse Huy-Waremme du 21 décembre 2012